• En ce mois de février, nous nous remettons de la saison hivernale et de ces tracas : le nez qui coule, le mal de gorge, le moral dans les chaussettes, de la fatigue. Malgré tous nos efforts, rien à faire, nous continuons notre hibernation comme un ours dans sa caverne…

    Mais un jour, un arbuste épineux du nom d’argousier, nous « pique » afin de nous donner un petit coup de tonus. 

    L’utilisation des baies d’argousier remonte à l’Antiquité. Un des premiers écrits remonte à l’époque des grecs. Comme son nom latin indique (hippophae rhamnoides), il servait à accélérer la prise de poids des cheveux et lustrer leur pelage. En médecine traditionnelle (chinoise, tibétaine ou ayurvédique), les baies de cet arbuste est utilisé comme tonique et pour soigner toutes sortes d’affections de la peau et des muqueuses (Eczéma, brûlures, et blessures cutanées).

    Les cosmonautes russes utilisent régulièrement ses baies afin de se protéger des radiations cosmiques et pour préserver leur bonne forme physique.

    Peut-être avez-vous déjà rencontré cet arbuste épineux. En France, vous le trouverez principalement en bord de mer ; il aime les sols sablonneux ; mais aussi en bordure de rivière et les massifs montagneux (Alpes du Sud).

    ss

    L’argousier, ou comment sortir de notre hibernation

    C’est une espèce dioïque avec des pieds males et des pieds femelles. Les fruits sont des baies orange, persistant en hiver, de saveur très astringente et à l’arôme d’ananas d’où son surnom « Ananas de Sibérie ». Il vit en symbiose avec une bactérie, Frankia, qui lui permet de fixer l’azote de l’air, et d’enrichir les sols en nitrate. D’ailleurs, il est planté afin de lutter contre l’érosion des sols.

    Sa baie, est un concentré de vitamine. Elle referme 2 à 6g/Kg de vitamine C, soit 30 fois supérieure à celle de l’orange. Nous retrouvons aussi de la vitamine E, des flavonoïdes et des caroténoïdes.

    Traditionnellement, l’argousier est considéré comme un tonique général de l’organisme. C’est ce qu’on appelle un adaptogène, c’est-à-dire une substance qui accroit, de manière générale la résistance de l’organisme aux divers stress qui l’affectent 

    En France, de nombreux producteurs cultivent l’Argousier, principalement dans les Alpes de Hautes Provence. Nous le retrouvons aujourd’hui principalement sous forme de jus ou de sirops en magasin bio.

    Alors, si vous êtes comme l’ours, en mode hibernation, c’est le moment de réaliser sa petite cure de jus ou de sirop d’argousier.

     L’argousier, ou comment sortir de notre hibernation

     


  • Voici le récit de la victime :

    « Il est 13h, je finis de casser la croûte et m’installe pour une petite sieste quand soudain…. Les deux chats du jardinier, Bouddha et Zoé, apparaissent à mes côtés. Ma première interrogation est de savoir si eux aussi cherchent un petit coin de verdure afin de profiter de la sieste, mais leurs yeux disent tout le contraire ! Ils sont tous les deux en quête d’un petit encas.

    Affolée, je me mets à courir dans tous les sens. Zoé, court beaucoup plus vite que moi contrairement à Bouddha qui traine péniblement son ventre a ras du sol. D’ailleurs, si j’ai un conseil à lui donner, c’est d’effectuer un régime…

    dd

    Un sauvetage d’urgence dans nos jardins

    A la vue d’un petit arbuste, j'effectue ce que vous être humain réalise lorsque vous être poursuivi par un ours : Je grimpe en haut de l’arbre…L’attente est longue, les deux chats rodent continuellement en bas de l’arbre et Zoé essaye même de grimper…. Ma dernière heure est venue…Adieu fromages, graines, fruits, …

    Tout à coup, le jardinier se rend compte de la situation et tapent dans ses mains afin d’éloigner les chats de l’arbre ou je me trouve. Le second jardinier s’occupe des deux chats et leur proposent quelques croquettes en plat de consolation. On me prend alors dans une petite pelle et m’amené dans l’herbe haute à quelques dizaines de mètres de l’arbuste. Ouf je vais me cacher ! Merci à mes sauveteurs. Je suis sauvé…et aujourd’hui je souris à la vie ! »

    La souris

    Un sauvetage d’urgence dans nos jardins


  • A cette époque de l’année, plusieurs plantes sauvages, considérées par beaucoup comme des « mauvaises herbes », sont en pleine fructification. Leurs graines étant très appréciées par de nombreux petits oiseaux, il conviendra d’en laisser un maximum en place ou les récolter pour garnir les mangeoires en hiver.

    Parmi celle- ci la bourse à pasteur (Capsella bursa-pastoris), appelé ainsi à cause de ses graines renfermées dans une enveloppe en forme de bouse allongée et plate telle que, portaient jadis, les bergers.

    Cette plante qui fleurit de mars à octobre, pousse un peu partout quel que soit le type de sol et sous n’importe quel climat.

    Des graines sauvages à disposition pour les oiseauxBourse à pasteur

    Capsella bursa-pastoris

     

    Des graines sauvages à disposition pour les oiseauxMouron des oiseaux

    Stellaria media

    ddd

    Comme son nom l’indique, le mouron des oiseaux (Stellaria media) fait parties des plantes dont les fructifications sont très recherchées par de nombreux petits passereaux. Très répandue grâce à sa croissance rapide et à son pouvoir de dissémination, sa modeste floraison apparait de mars à octobre.Les graines produit en grande quantité (2.000 à 20.000 graines par pieds) dans ses capsules sont appréciées des volatiles, d'où son surnom de «Mouron des oiseaux».

    Cette plante est également utilisée par les Hommes. L’histoireculinaire du mouron blanc a pour racine le Japon où le 7 janvier de chaque année, pour la fête des Sept Herbes, le mouron a toute sa place aux côtés de six autres herbes sauvages comestibles dans la salade des Sept Herbes. 

    Des graines sauvages à disposition pour les oiseaux


  • Pour bien débuter l’automne, voici une recette qui vous donnera le sourire, à partager en famille, ou entre amis.

    Hildegarde de Bingen est considérée comme la première vraie phytothérapeute moderne. Né en 1098 en Allemagne, son savoir, ses remèdes et ses recettes restent d’actualités, neuf cents ans plus tard. Cadette d’une famille de 10 enfants et comme le voulait la coutume, elle fut consacrée à Dieu en tant que dîme de la famille dès l’âge de 8 ans est placée dans un couvent de bénédictines.

    La préparation la plus connue de Sainte Hildegarde est bien sur « les biscuits de la joie ».

     

    Ingrédients pour une trentaine de biscuits :

    180 gr de beurre

    140 gr de Sucre Roux

    70 gr de miel

    4 jaunes d’œuf

    500 gr de farine de petit épeautre

    15 g de Noix de Muscade

    15 g de Cannelle de Ceylan

    6 gr de Clou de girofle

    eeeee

    Les biscuits de la Joie d’Hildegarde de Bingen

     

    Préchauffer le four à 180°C.

    Faire fondre doucement le beurre.

    Mélanger le beurre, le miel, le sucre, les jaunes. D’œufs, le sel et les épices.

    Incorporer la farine au reste de la pâte et pétrir

    Étaler la pâte sur un plan fariné en gardant de l’épaisseur de quelques millimètres et découper les biscuits à l’emporte-pièce.

    Enfourner pendant exactement 13 min et sortir les biscuits du four à la fin du temps de cuisson. Ils sont encore un peu tendres et vont durcir en refroidissant. 

    « Cette préparation adoucit l’amertume du corps et de l’esprit, ouvre le cœur, aiguise les sens émoussés, rend l’âme joyeuse, purifie les sens, diminue les humeurs nocives, apporte du bon suc au sang et fortifie. » nous précise Hildegarde de Bingen dans ses écrits.

    Bon appétit !


  • A la petite boutique du jardin, deux nouveaux coffrets afin de vous offrir un moment de bien-être au naturel cet automne.

    Box nature Rentrée Sportive

    Un bel automne avec ces deux coffrets nature

    Box nature Détox d’automne

    Un bel automne avec ces deux coffrets nature

    1 Huile détente Trois plantes 50ml

    1 Déodorant naturel 10ml

    1 Sel de bains apaisant pour les pieds 45 gr

    1 Baume précieux au Calendula 30ml

    1 Sirop de Radis Noir 50ml

    1 Baume Apaisant 10 ml

    3 sachets de Tisanes

    1 pochon en lin afin d’emmener vos produits partout avec vous

    Ces deux coffrets sont proposés à un prix tout doux : 19€50 la box + 5€50 (expédition)

    Les Arômes du Tanargue     Blaunac   07110 JOANNAS   06.86.77.31.27   Ardèche