• Avec ce temps de février printanier, les premières grenouilles rousses, espèce la plus rependues en Europe, commencent leurs pontes. Dans une eau peu profonde, les femelles expulsent leurs œufs (de 1500 à 4000) en quelques secondes. Agrippés à elle par les aisselles, les mâles répandent alors leur semence au fur et à mesure pour les féconder. Formant de grandes masses gélatineuses les œufs remonteront à la surface environ 48 heures plus tard.

    Le réveil des grenouilles, l’envol des papillons et la ronde des chatons.

    Grenouille rousse

    Avez-vous remarqué que les papillons réalisent de timides apparitions. Chez les papillons de jour, il s’agit du citron et de la petite tortue (ou vanesse de l’ortie), l’une des espèces les plus précoces à prendre leur envol. Les adultes ont passés l’hiver bien au chaud à l’abri d’un arbre creux, dans un grenier ou un garage, en attendant les beaux jours.

    Le réveil des grenouilles, l’envol des papillons et la ronde des chatons.

    Papillon Citron

    Le réveil des grenouilles, l’envol des papillons et la ronde des chatons.

    Papillon Petite tortue

    La végétation aussi sort peu à peu de son engourdissement hivernal. Nous pouvons apercevoir les chatons du saule marsault déjà prêts à s’épanouir. Espèce dioïque, les fleurs de chaque sexe sont portées par des sujets différents. Les chatons males, tout d’abord ovoïdes et grisâtres, se hérissent par la suite d’étamines chargées de pollen, qui attireront les premiers insectes pollinisateurs. Les chatons femelles, d’un vert grisâtre, prendront la forme de fourreaux argentés et duveteux quand les graines seront mures. Plus précoces encore, les chatons du noisetier, appelé aussi coudrier, ne passent pas inaperçus. C’est aussi à cette période que l’aulne glutineux, encore dépourvus de feuilles fleurit.

    Une petite idée pour le week-end ?

     

    Profitez du soleil afin de réaliser une ballade

    en famille afin d’observer le réveil de la nature.

    Le réveil des grenouilles, l’envol des papillons et la ronde des chatons.

     


  • Mars : Prémices de Renouveau

    Bien que février soit le mois le plus court de l’année, assez souvent il est également celui ou le froid peut se montrer le plus vif….sauf cette année ou le printemps a décidé de pointer le bout de son nez un peu à l’avance. La nature émerge de sa torpeur hivernale. Les premiers bourgeons comment à éclore et les fleurs les plus précoces vont leur apparition.

    Les feuilles des arbres et des arbustes vont ainsi se déployer peu à peu et les oiseaux nicheurs les plus précoces vont commencer à édifier leurs nids.

    A l’association, nous vous donnons rendez vous dès le mois de mars pour trois ateliers au siege de l’association à Joannas

    • Samedi 9 mars : Atelier « Fabriquez vos produits ménagers » de 14h à 17h. PAF : 30 euros + Adhésion à l’association
    • Samedi 20 avril : Atelier « Créez vos cosmétiques de printemps » de 14h à 17h. PAF : 30 euros + Adhésion à l’association
    • Lundi 22 avril : Atelier enfants « Création nature » de 14h à 17h. PAF : 10 euros + Adhésion à l’association.

    Il est préférable de réserver vos places pour ses ateliers.

    L’association interviendra aussi au printemps pour les fêtes de la nature, de l’abeille, université populaire ... en Drôme, Ardèche et Gard. 

    Pour tous renseignements et tous les autres dates : Consulter l’Agenda sur le site des Arômes.

    De nouveaux articles sont publiés régulièrement afin de passer une agréable journée:

    Un concours de chant chez les oiseaux afin d’identifier qui chante a votre fenêtre chaque matin à votre réveil, et si le vent souffle, vous découvriez un activité a réaliser avec vos enfants. Et pour finir la journée, pourquoi ne pas réaliser une soupe à l’ortie.

    Cordialement

    Pour l'association:
    Kévin TITECAT Animateur Nature 
    Mary TITECAT Présidente de l'association

    Association les Arômes du Tanargue
    Blaunac 07110 JOANNAS
    06.86.77.31.27-04.75.88.40.83
    http://www.carpediem-lesaromesdutanargue.com

    Newsletter Mars 2019: Le printemps est là aux Arômes du Tanargue


  • Février est le mois le plus court de l’année et souvent le mois le plus froid…hormis cette année ou il est plutôt printanier. Les jours rallongent, ce qui permet aux oiseaux de se nourrir pendant plu longtemps. Il est nécessaire de continuer d’approvisionner les mangeoires notamment si le froid s’invite.

    Nous pouvons dés à présent profitez des premiers chants d’oiseaux de la saison.

    Chez les mésanges charbonnières, les mâles chantent leurs plus belles mélodies afin d’attirer une compagne mais aussi de défendre leur territoire tout comme le pinson des arbres. Son chant est composé d’une série de notes descendants terminant par un trille.

    Concours de chants chez les oiseau

     Chant de la mésange

    Concours de chants chez les oiseau 

    Chant du pinson des arbres

     

    Dès le lever du jour, nous avons droit à un joli concert de notes flutées des merles, perchés au sommet d’un promontoire.

    La grive musicienne justifie pleinement son nom. Son chant mélodieux, composés de trilles d’une très grande pureté répétée deux à trois fois de suite est magnifique.

    Concours de chants chez les oiseau

    Chant du merle

     

    Concours de chants chez les oiseau 

    Chant de la grive musicienne

    Les pies chantent en groupe. Elles se rassemblent en bandes bruyantes, et dans les arbres ou posées au sol, elles exhibent les belles couleurs métalliques de leur plumage dans une cacophonie assourdissante dans le but de former des couples. Chez les geais, même cérémonie, qui se poursuivent en poussant leurs cris discordants de crécelle.

    Concours de chants chez les oiseau

    Chant de la pie

     

    Concours de chants chez les oiseau 

    Chant du geai

    Les chouettes hulottes, quant à eux, vont déjà déposer deux à quatre œufs d’un blanc immaculé dans la cavité d’un arbre creux, un trou de mur ou un ancien nid d’écureuil ou de pie.

    Concours de chants chez les oiseau

     


  • La naissance du vent

    Le vent naît de la rencontre entre de l'air froid et de l'air chaud. Plus la différence de température est grande, plus l'air se déplace rapidement.

    Cela se produit quand le soleil chauffe les molécules de l'air. L'air chaud monte et est remplacé par l'air qui l’entoure ; l'air en chauffant se dilate et devient moins dense que l'air ambiant, sa pression diminue, il crée alors ce que l'on appelle une zone de basse pression. L'air quand il s'est refroidi, descend et se disperse au sol, sa pression augmente, c'est une zone de haute pression.

    Quand vous gonflez un ballon, il se remplit d'air, cet air est sous haute pression dans le ballon. Quand le ballon se dégonfle, l'air se déplace vers une zone de basse pression en faisant du vent. Comme pour le ballon, l'air qui nous entoure se déplace d'une zone de haute pression vers une zone de basse pression en créant du vent.

    fff

    D’où vient le vent ?

    D’où vient le vent ?

    fff

    Les insectes et le vent

    Dès que le vent souffle un peu fort les papillons ne sortent plus, les abeilles deviennent moins téméraires, seules quelques bourdons se risquent à butiner. Et puis, vous ne risquez pas d’être ennuyé par les moustiques, il ne supporte pas un vent dépassant les 13 Km/h.

    D’ailleurs, les insectes ont tendance à se réfugier près du sol pour s’abriter du vent.

    Afin de protéger votre jardin, des vents dominants, vous pouvez planter une haie, tous les animaux apprécieront.

    Les forces Beaufort

    En 1806, l’amiral anglais Beaufort à créer une échelle afin de déterminer la force du vent

    Force 0 :  La fumée monte verticalement. Les feuilles des arbres ne témoignent aucun mouvement.

    Force 1 : La fumée indique la direction du vent. Les girouettes ne s'orientent pas.

    Force 2 : On sent le vent sur le visage. Les feuilles s'agitent. Les girouettes s'orientent.

    Force 3 : Les drapeaux flottent au vent. Les feuilles sont sans cesse en mouvement.

    Force 4 : Les poussières s'envolent. Les petites branches plient.

    Force 5 : Le tronc des arbustes et arbrisseaux en feuilles balance. La cime de tous les arbres est agitée.

    Force 6 : On entend siffler le vent. Les branches de large diamètre s'agitent. Les parapluies sont susceptibles de se retourner

    Force 7 : Tous les arbres balancent. La marche contre le vent peut devenir difficile.

    Force 8 : Les branches sont susceptibles de casser. La marche contre le vent est très difficile, voire impossible.

    Force 9 : Le vent peut légèrement endommager les bâtiments : envols de tuiles, d'ardoises, chutes de cheminées

    Force 10 : Dégâts importants aux bâtiments. Les toits sont susceptibles de s'envoler. Certains arbres sont déracinés.

    Force 11: Ravages étendus et importants.

    Force 12 : Dégâts très importants de l'ordre de la catastrophe naturelle. 

     

    Le coin des enfants : Fabrique ton Anémomètre

    L'anémomètre est un instrument essentiel en météorologie car le vent est un des paramètres qui déterminent l'évolution du temps et de la prévision météorologique. 

    Pour cela, procure-toi de 4 petits pots de yaourt vides, d’un vieux qtylo à bille débarassé de sa mine, de 2 baquettes fines de 30 cm et d’un morceau de fil de fer.

    I – Fixe les pots au bout des baguettes à l’aide de ruban adhésif résistant

    II – Attache les baguettes en croix et pose le tout sur l’extrémité du stylo, solidement maintenu par un bout de fil de fer.

    III - Choisi un terrain découvert sans arbre, ni mur et plante un piquet sans lequel tu as creusé un trou du diamètre du style, d’une profondeur de 5 cm.

    IV - Pose dans anémomètre dedans. C’est prêt.

    D’où vient le vent ?

     

     


  • « J’aime l’araignée et j’aime l’ortie…Pour peu qu'on leur jette un œil moins superbe,

    Tout bas, loin du jour, La vilaine bête et la mauvaise herbe Murmurent : Amour »

    Victor Hugo - Les Contemplations

    Une étrange renommé

    A l’époque, les sorciers avaient recours à l’ortie dans la préparation de leur philtres et remèdes magiques. Autrefois on répandait des pieds d’orties dans les maisons pour chasser les mauvais esprits et on jetait des sorts en brandissant des bouquets d’orties vers celle que l’on voulait envoûter.

    Chewing – gum

    Savez vous que l’ortie est très riche en chlorophylle ? L’ortie est cultivé industriellement afin d’extraire cette précieuse matière contenue dans son suc. Après cela, vous ne pourrais plus dire que vous n’aimez pas les orties. Par contre, n’essayez pas de mâchonner des feuilles d’orties, vous serez très déçu, c’est fade.

    fffff

    L’ Ortie, plante aux milles vertus (1er partie)

    Soulager la piqure

    Vous venez de toucher des orties et ça brule…Les grands-mères disaient que « ça faisait circuler le sang », d’accord pour le sang qui circule mais sans les horribles picotements ce serait encore mieux.

    Rassurez-vous, il y a quelques remèdes qui nous viennent de la sagesse populaire.

    Par exemple on dit qu’il faut se frictionner avec du vinaigre ou se frotter la peau avec trois plantes différentes. Nous pouvons rajouter que si parmi les trois plantes, il y a du sureau, du persil, de la menthe, de l’oseille et surtout du plantain, on arrivera certainement à faire passer la douleur.

    Des explorateurs ont découvert, à leur dépens, des espèces d’orties redoutables capable de démanger pendant plusieurs semaines. L’orties féroces de Nouvelle Zélande par exemple, ou encore l’ongaonga ou l’ortie de Java également appelé feuille du diable.

     Une soupe printanière

    Les orties, ça pique ! Là-dessus nous sommes d’accord. Mais avez-vous déjà gouté de la soupe d’ortie ? Voici la recette du velouté d’ortie facile à préparer.

    I – Cueillez une vingtaine de pousses d’orties et lavez-les.

    II – Épluchez deux pommes de terre, coupez-les en morceaux et mettez-les à cuire dans un peu d’eau.

    III – Pendant ce temps, pelez deux oignons et découpez-les en fines lamelles. Faites-les revenir dans une poêle avec un peu de beurre.

    Dès qu’ils commencent à dorer, ajoutez les feuilles d’orties sans oublier de remuer.

    IV – Quand vos pommes de terre sont cuites, ajoutez un verre de lait et versez orties et oignons dans la casserole. Laissez cuire 10 min et mixer le tout.

    V – Salez, poivrez et ajouter un peu de crème fraiche au moment de servir.

     

    fffff

    L’ Ortie, plante aux milles vertus (1er partie)