• L'Happy Culture

  • Durant notre voyage au Burkina Faso du 22 février au 03 mars 2018 avec l’association « Vie et Partage » de Montélimar*. Nous avons eu la chance de rencontrer les apiculteurs du village de Tanguin et de partager nos connaissances.

    Lors de la question des essaimages, j’ai provoque le fou rire général du village, quand j’ai raconté que nous pouvons capturer des essaims d’abeilles volant dans le ciel juste en tapant sur une casserole. Mais je me dois de vous donner quelques explications à ce sujet :

     Je sais, vous me voyez déjà avec ma flûte comme un charmeur de serpent. Mais l’histoire était très sérieuse dans le temps. Je vous confie la recette.

    La coutume de faire de la musique (si cela peut s’appeler ainsi), c’est-à-dire de frapper sur un instrument sonore, casserole, poêlon, etc., à la sortie d’un essaim, remonte à une très haute antiquité….au droit Romain.

     Peut-on capturer un essaim en jouant de la musique !

    Le droit Romain qui régissait toutes choses, avait prévu que lorsqu’un essaim sortait d’une ruche d’un « mouchier » (apiculteur), le propriétaire de la ruche avait un droit de suite. Il pouvait pénétrer sur des terrains appartenant à des tiers pour récupérer son essaim. Mais à cette époque, les petits larcins étaient fréquents. Aussi, pour bien prouver que le mouchier poursuivait un essaim et n’avait aucune intention malhonnête, le mouchier faisait du bruit en tapant sur un objet métallique.  Comme les mouchiers avaient une réputation d’être un peu sorcier, les autres paysans pensaient que c’était un « truc » des mouchiers  pour faire se poser les essaims…

    En 1941, la revue « le chasseur français » publie un article sur ce sujet suite à la question d’un lecteur :

    Un correspondant nous pose cette curieuse question : « Les abeilles aiment-elles la musique ? » On serait tenté de le croire en lisant le fait suivant que rapporte un journal : « La famille X ..., en rentrant chez elle, après une courte absence, constata avec effroi qu’un essaim d’abeilles avait envahi la maison. Les mouches volaient de tous côtés, que faire ? La jeune fille eut une idée, elle alla droit au salon et se mit à jouer sur le piano une romance. L’effet fut en quelque sorte magique, les abeilles se portèrent à quelque distance de la maison et se groupèrent sur un arbuste, où un apiculteur vint les cueillir sans difficulté. »

    Alors Légende ou Réalité ?…

    Il semble bien, en effet, que de tout temps on ait reconnu le droit pour l’apiculteur de suivre l’envol de ses essaims et de les revendiquer en quelque endroit qu’ils se posent, alors même que ce serait sur le terrain d’autrui. En France, dans les années 1880, la législation s’en mêlent et publie même un texte de loi : L’article 9 de la loi du 4 avril 1889, qui ne fait que reproduire sur ce point la loi du 28 septembre 1790, s’exprime ainsi :

    « Le propriétaire d’un essaim a le droit de le réclamer et de s’en ressaisir tant qu’il n’a pas cessé de le suivre. »

    Autre sujet intéressant sur l’article : Il est question des sens des abeilles et en particulier de L’ouie.

    « D’aucuns ont prétendu que les abeilles étaient dépourvues du sens de l’ouïe et que, par conséquent, la musique leur était parfaitement indifférente. Mais ils ne contestent pas que les abeilles sont sensibles au bruit, qu’elles sentent, disent-ils, par la commotion que celui-ci produit sur leur système nerveux.

     Peut-on capturer un essaim en jouant de la musique !

    C’est trancher un peu vite la question. Est-il bien prouvé que le sens de l’ouïe fait défaut chez l’abeille ? Parce qu’on ne sait pas où se trouvent les organes auditifs chez notre insecte, est-ce une raison pour lui refuser toute aptitude à l’audition ? Pourquoi ce sens ne se trouverait-il pas, comme celui de l’odorat, dans les antennes, dont le rôle de certaines parties est encore indéterminé ? »

    Quelques années plus tard, les travaux de recherches de Karl Von Frish apporteront des éléments de réponses sur la communication entre les abeilles et leurs organes des sens. Je vous conseille d’ailleurs de lire le livre « Vie et Meurs des abeilles ».

    Mais revenant à notre musique ?

    Les abeilles sont très sensibles au changement météo et en particulier à la pluie, mais aussi aux orages et au bruit du tonnerre. Aux premiers signes de changements de climats, elles rejoignent la ruche.

    Lors d’un essaimage, l’humain stimule donc le tonnerre en tapant sur une casserole afin de faire poser les abeilles sur un arbre.

    Conclusion

    Nous avons essayé à plusieurs reprises cette technique qui s’est avéré efficace pour notre part.

    Nous sommes preneurs de vos retours à ce sujet. Nos abeilles ont encore tellement de choses à nous apprendre!

     

    *Pour soutenir l'association "Vie et Partage": Cliquez Ici

                    Peut-on capturer un essaim en jouant de la musique


  • Le 7 décembre, c’est la saint Ambroise !
    Bonne fêtes à nos amis les abeilles et à leurs bergers les « Happy culteurs » !

    Saint Ambroise de Milan, patron des apiculteurs , des ciriers et des fabricants de pain d’épice, protecteur des abeilles est né à Trèves en 337 et mort le 4 avril 397 à Milan.

    Fils d’Ambrosius, préfet du prétoire des gaules, il devint haut fonctionnaire romain dans l’administration impériale.

    La légende veut qu’un jour lorsqu’il dormait dans son berceau, dans la salle du prétoire, un essaim d’abeilles survint tout à coup et lui couvrit la figure de telle sorte qu’on croyait les y voir entrer et sortir de la bouche et ce sans une piqûre. L’événement marqua si fort son père, qu’il se serait écrié:

    «Si cet enfant survit, quelle sera un jour sa destinée!».

    Cet avocat célèbre à la si grande personnalité, devint gouverneur de la province de Milan. De passage dans sa ville, il fut élu évêque par acclamation du peuple et consacré le 7 décembre 374.

    Vive la Saint Ambroise


  • En cette période de fêtes, le père noël n'a pas oublié d'offrir un cadeau aux abeilles, Un Mahonia feuille de houx a élu domicile dans nos jardins !

     

     

    Son feuillage épais, vert sombre et luisant, divisé en folioles piquantes, lui donne un air de ressemblance avec le houx, mais il prend partiellement une belle teinte pourpre en hiver. Réunies en panicules ou en épis, ses fleurs parfumées jaune vif s'épanouissent dès janvier, dégageant ainsi un fort parfum de muguet. Et la floraison se poursuit jusqu'au printemps.

     

     

    Les fleurs du mahonia produisent un abondant nectar, qui remplit parfois complètement la corolle. Les abeilles en visitent les fleurs surtout à la fin de la période de floraison. Elles y récoltent nectar et pollen qui constituent une source de nourriture d’appoint intéressante pour la reprise du couvain en sortie d’hivernage.

     

     

    Du nectar cet hiver pour nos abeilles

     Abeilles et Fleurs n°766 -Décembre 2014

     

     

     

     

    ddd

    Du nectar cet hiver pour nos abeilles

     

     

     

    Du nectar cet hiver pour nos abeilles

     

     


  • Nous avons vu qu'une abeille a utilisé sa glande de Nasanov. Voila plus de précisions.

    La glande de Nasanov émet des phéromones de regroupement qui attirent les abeilles et les amènent à se regrouper. L'abeille qui diffuse ces phéromones adopte souvent une attitude particulière: elle ventile avec l'abdomen dirigé vers le haut; on dit que l'abeille " bat le rappel" (lorsque les abeilles ventilent pour aérer la ruche, l'abdomen est dirigé vers le bas).

    La glande Nasanov est utilisée dans trois situations principales:pour le regroupement d'un    essaim, pour marquer l'entrée du nid ou du trou de vol de la ruche, pour marquer l'endroit où de l'eau est disponible et plus rarement sur les fleurs.

    L'abeille utilise aussi cette glande dans de nombreuses circonstances artificielles créées par l'apiculteur, comme l'ouverture de la ruche, la perturbation des lignes de vol, l' enruchement d' un essaim...   Les abeilles d' une colonie orpheline exposent volontiers leur glande, comme elles le font lorsqu' une reine rentre de son vol de fécondation.

    Les glandes de Nasanov


  • En ce dimanche soir, jour de repos dominical, les abeilles ont décidés de "jouer" avec nous, deuxième dimanche de suite ou nous avons un essaim a récupérer a proximité du rucher. Passage au vestiaire pour la tenue traditionnelle et au boulot.

    et de 2... pour les essaims...

    et de 2... pour les essaims...

    De plus prêt,..en plus les essaims prennent de la hauteur

    et de 2... pour les essaims...

    et de 2... pour les essaims...

    La capture...

    et de 2... pour les essaims...

    et de 2... pour les essaims...

    C'est gagné, l'abeille diffuse la glande de Nasanov

    et de 2... pour les essaims...

     


  • Le premier essaim de l'année 2014

    Magnifique non!

    Le premier essaim de l'année 2014

    Leur nouvelle maison est prête.

    Le premier essaim de l'année 2014

    Allez les filles (et les garçons...) on rentre

    Le premier essaim de l'année 2014

    Le premier essaim de l'année 2014

    Les abeilles ont l'air d'apprécier leur nouvelle maison. L'installation est rapide!

     


  • Evan, jeune apiculteur en herbe, a réalisé sa première visite dans le monde des abeilles, il a adoré

    La première d'Evan au rucher

    L'enfumage

    La première d'Evan au rucher

    L'ouverture de la ruche

     

    La première d'Evan au rucher

    La mise en place du sirop

    La première d'Evan au rucher

    "C'est trop bien!"

    La première d'Evan au rucher

    Pendant ce temps là, Lisa, sa sœur, sème les salades.

    La première d'Evan au rucher

    Puis, Evan et Lisa ont préparé chacun leur nouvelle ruche pour cette année. Ils ont réalisé une peinture ocres-farine totalement naturel.


  • Les abeilles au travail

    Les abeilles au travail

    Les abeilles au travail