• Nature Vivante

  • Voici le récit de la victime :

    « Il est 13h, je finis de casser la croûte et m’installe pour une petite sieste quand soudain…. Les deux chats du jardinier, Bouddha et Zoé, apparaissent à mes côtés. Ma première interrogation est de savoir si eux aussi cherchent un petit coin de verdure afin de profiter de la sieste, mais leurs yeux disent tout le contraire ! Ils sont tous les deux en quête d’un petit encas.

    Affolée, je me mets à courir dans tous les sens. Zoé, court beaucoup plus vite que moi contrairement à Bouddha qui traine péniblement son ventre a ras du sol. D’ailleurs, si j’ai un conseil à lui donner, c’est d’effectuer un régime…

    dd

    Un sauvetage d’urgence dans nos jardins

    A la vue d’un petit arbuste, j'effectue ce que vous être humain réalise lorsque vous être poursuivi par un ours : Je grimpe en haut de l’arbre…L’attente est longue, les deux chats rodent continuellement en bas de l’arbre et Zoé essaye même de grimper…. Ma dernière heure est venue…Adieu fromages, graines, fruits, …

    Tout à coup, le jardinier se rend compte de la situation et tapent dans ses mains afin d’éloigner les chats de l’arbre ou je me trouve. Le second jardinier s’occupe des deux chats et leur proposent quelques croquettes en plat de consolation. On me prend alors dans une petite pelle et m’amené dans l’herbe haute à quelques dizaines de mètres de l’arbuste. Ouf je vais me cacher ! Merci à mes sauveteurs. Je suis sauvé…et aujourd’hui je souris à la vie ! »

    La souris

    Un sauvetage d’urgence dans nos jardins


  • A cette époque de l’année, plusieurs plantes sauvages, considérées par beaucoup comme des « mauvaises herbes », sont en pleine fructification. Leurs graines étant très appréciées par de nombreux petits oiseaux, il conviendra d’en laisser un maximum en place ou les récolter pour garnir les mangeoires en hiver.

    Parmi celle- ci la bourse à pasteur (Capsella bursa-pastoris), appelé ainsi à cause de ses graines renfermées dans une enveloppe en forme de bouse allongée et plate telle que, portaient jadis, les bergers.

    Cette plante qui fleurit de mars à octobre, pousse un peu partout quel que soit le type de sol et sous n’importe quel climat.

    Des graines sauvages à disposition pour les oiseauxBourse à pasteur

    Capsella bursa-pastoris

     

    Des graines sauvages à disposition pour les oiseauxMouron des oiseaux

    Stellaria media

    ddd

    Comme son nom l’indique, le mouron des oiseaux (Stellaria media) fait parties des plantes dont les fructifications sont très recherchées par de nombreux petits passereaux. Très répandue grâce à sa croissance rapide et à son pouvoir de dissémination, sa modeste floraison apparait de mars à octobre.Les graines produit en grande quantité (2.000 à 20.000 graines par pieds) dans ses capsules sont appréciées des volatiles, d'où son surnom de «Mouron des oiseaux».

    Cette plante est également utilisée par les Hommes. L’histoireculinaire du mouron blanc a pour racine le Japon où le 7 janvier de chaque année, pour la fête des Sept Herbes, le mouron a toute sa place aux côtés de six autres herbes sauvages comestibles dans la salade des Sept Herbes. 

    Des graines sauvages à disposition pour les oiseaux


  • Avec ce temps de février printanier, les premières grenouilles rousses, espèce la plus rependues en Europe, commencent leurs pontes. Dans une eau peu profonde, les femelles expulsent leurs œufs (de 1500 à 4000) en quelques secondes. Agrippés à elle par les aisselles, les mâles répandent alors leur semence au fur et à mesure pour les féconder. Formant de grandes masses gélatineuses les œufs remonteront à la surface environ 48 heures plus tard.

    Le réveil des grenouilles, l’envol des papillons et la ronde des chatons.

    Grenouille rousse

    Avez-vous remarqué que les papillons réalisent de timides apparitions. Chez les papillons de jour, il s’agit du citron et de la petite tortue (ou vanesse de l’ortie), l’une des espèces les plus précoces à prendre leur envol. Les adultes ont passés l’hiver bien au chaud à l’abri d’un arbre creux, dans un grenier ou un garage, en attendant les beaux jours.

    Le réveil des grenouilles, l’envol des papillons et la ronde des chatons.

    Papillon Citron

    Le réveil des grenouilles, l’envol des papillons et la ronde des chatons.

    Papillon Petite tortue

    La végétation aussi sort peu à peu de son engourdissement hivernal. Nous pouvons apercevoir les chatons du saule marsault déjà prêts à s’épanouir. Espèce dioïque, les fleurs de chaque sexe sont portées par des sujets différents. Les chatons males, tout d’abord ovoïdes et grisâtres, se hérissent par la suite d’étamines chargées de pollen, qui attireront les premiers insectes pollinisateurs. Les chatons femelles, d’un vert grisâtre, prendront la forme de fourreaux argentés et duveteux quand les graines seront mures. Plus précoces encore, les chatons du noisetier, appelé aussi coudrier, ne passent pas inaperçus. C’est aussi à cette période que l’aulne glutineux, encore dépourvus de feuilles fleurit.

    Une petite idée pour le week-end ?

     

    Profitez du soleil afin de réaliser une ballade

    en famille afin d’observer le réveil de la nature.

    Le réveil des grenouilles, l’envol des papillons et la ronde des chatons.

     


  • Février est le mois le plus court de l’année et souvent le mois le plus froid…hormis cette année ou il est plutôt printanier. Les jours rallongent, ce qui permet aux oiseaux de se nourrir pendant plu longtemps. Il est nécessaire de continuer d’approvisionner les mangeoires notamment si le froid s’invite.

    Nous pouvons dés à présent profitez des premiers chants d’oiseaux de la saison.

    Chez les mésanges charbonnières, les mâles chantent leurs plus belles mélodies afin d’attirer une compagne mais aussi de défendre leur territoire tout comme le pinson des arbres. Son chant est composé d’une série de notes descendants terminant par un trille.

    Concours de chants chez les oiseau

     Chant de la mésange

    Concours de chants chez les oiseau 

    Chant du pinson des arbres

     

    Dès le lever du jour, nous avons droit à un joli concert de notes flutées des merles, perchés au sommet d’un promontoire.

    La grive musicienne justifie pleinement son nom. Son chant mélodieux, composés de trilles d’une très grande pureté répétée deux à trois fois de suite est magnifique.

    Concours de chants chez les oiseau

    Chant du merle

     

    Concours de chants chez les oiseau 

    Chant de la grive musicienne

    Les pies chantent en groupe. Elles se rassemblent en bandes bruyantes, et dans les arbres ou posées au sol, elles exhibent les belles couleurs métalliques de leur plumage dans une cacophonie assourdissante dans le but de former des couples. Chez les geais, même cérémonie, qui se poursuivent en poussant leurs cris discordants de crécelle.

    Concours de chants chez les oiseau

    Chant de la pie

     

    Concours de chants chez les oiseau 

    Chant du geai

    Les chouettes hulottes, quant à eux, vont déjà déposer deux à quatre œufs d’un blanc immaculé dans la cavité d’un arbre creux, un trou de mur ou un ancien nid d’écureuil ou de pie.

    Concours de chants chez les oiseau

     


  • La naissance du vent

    Le vent naît de la rencontre entre de l'air froid et de l'air chaud. Plus la différence de température est grande, plus l'air se déplace rapidement.

    Cela se produit quand le soleil chauffe les molécules de l'air. L'air chaud monte et est remplacé par l'air qui l’entoure ; l'air en chauffant se dilate et devient moins dense que l'air ambiant, sa pression diminue, il crée alors ce que l'on appelle une zone de basse pression. L'air quand il s'est refroidi, descend et se disperse au sol, sa pression augmente, c'est une zone de haute pression.

    Quand vous gonflez un ballon, il se remplit d'air, cet air est sous haute pression dans le ballon. Quand le ballon se dégonfle, l'air se déplace vers une zone de basse pression en faisant du vent. Comme pour le ballon, l'air qui nous entoure se déplace d'une zone de haute pression vers une zone de basse pression en créant du vent.

    fff

    D’où vient le vent ?

    D’où vient le vent ?

    fff

    Les insectes et le vent

    Dès que le vent souffle un peu fort les papillons ne sortent plus, les abeilles deviennent moins téméraires, seules quelques bourdons se risquent à butiner. Et puis, vous ne risquez pas d’être ennuyé par les moustiques, il ne supporte pas un vent dépassant les 13 Km/h.

    D’ailleurs, les insectes ont tendance à se réfugier près du sol pour s’abriter du vent.

    Afin de protéger votre jardin, des vents dominants, vous pouvez planter une haie, tous les animaux apprécieront.

    Les forces Beaufort

    En 1806, l’amiral anglais Beaufort à créer une échelle afin de déterminer la force du vent

    Force 0 :  La fumée monte verticalement. Les feuilles des arbres ne témoignent aucun mouvement.

    Force 1 : La fumée indique la direction du vent. Les girouettes ne s'orientent pas.

    Force 2 : On sent le vent sur le visage. Les feuilles s'agitent. Les girouettes s'orientent.

    Force 3 : Les drapeaux flottent au vent. Les feuilles sont sans cesse en mouvement.

    Force 4 : Les poussières s'envolent. Les petites branches plient.

    Force 5 : Le tronc des arbustes et arbrisseaux en feuilles balance. La cime de tous les arbres est agitée.

    Force 6 : On entend siffler le vent. Les branches de large diamètre s'agitent. Les parapluies sont susceptibles de se retourner

    Force 7 : Tous les arbres balancent. La marche contre le vent peut devenir difficile.

    Force 8 : Les branches sont susceptibles de casser. La marche contre le vent est très difficile, voire impossible.

    Force 9 : Le vent peut légèrement endommager les bâtiments : envols de tuiles, d'ardoises, chutes de cheminées

    Force 10 : Dégâts importants aux bâtiments. Les toits sont susceptibles de s'envoler. Certains arbres sont déracinés.

    Force 11: Ravages étendus et importants.

    Force 12 : Dégâts très importants de l'ordre de la catastrophe naturelle. 

     

    Le coin des enfants : Fabrique ton Anémomètre

    L'anémomètre est un instrument essentiel en météorologie car le vent est un des paramètres qui déterminent l'évolution du temps et de la prévision météorologique. 

    Pour cela, procure-toi de 4 petits pots de yaourt vides, d’un vieux qtylo à bille débarassé de sa mine, de 2 baquettes fines de 30 cm et d’un morceau de fil de fer.

    I – Fixe les pots au bout des baguettes à l’aide de ruban adhésif résistant

    II – Attache les baguettes en croix et pose le tout sur l’extrémité du stylo, solidement maintenu par un bout de fil de fer.

    III - Choisi un terrain découvert sans arbre, ni mur et plante un piquet sans lequel tu as creusé un trou du diamètre du style, d’une profondeur de 5 cm.

    IV - Pose dans anémomètre dedans. C’est prêt.

    D’où vient le vent ?