• Mais attention, Aïe ça pique !!

    Rien n'est plus agréable que de profiter des derniers rayons de soleil et de partir à la cueillette de baies sauvages. En septembre, les mûres noircissent sur les ronces et appellent à la gourmandise les promeneurs du dimanche.

    C’est l’époque de ramasser les mures.


    Histoire et Folklore
    Une légende italienne explique pourquoi les épines de la ronce sont si redoutables. Jadis, les ronces tenaient auberge, mais elles firent crédit à tant de voyageurs qu’elles durent fermer boutique. C’est depuis ce temps-là que, postées sur les chemins, elles accrochent tous ceux qui passent pour leur faire payer leur dû. Sa puissante vitalité donne à la ronce des pouvoirs de protections viriles. Une haie de ronces protégera le jardin contre la foudre.

    Pensez, avant de partir, à vous munir d'un panier en osier, d'un sac ou d'un seau. Vous pourrez ainsi y déposer quantités de mûres noires et appétissantes, à moins, bien sûr, que vous ne prévoyiez de toutes les manger sur place. Il sera judicieux de s'habiller avec des vêtements confortables qui ne craignent ni les tâches ni les accrocs.


    Vertus
    Les mures sont astringentes (leur jus adoucit les maux de gorge des fumeurs). Elles sont riches en vitamines PP, A, en fer, en pectine. L’herboristerie utilise principalement les feuilles. Leur infusion est astringente, recommandée contre les diarrhées. Les jeunes bourgeons sont un excellent remède contre les angines, les aphtes, les maux de gorge. Ils sont riches en tanins, en flavonoïdes et leur infusion est agréable. L’infusion des fleurs diminue l’abondance des règles.
    Avec les mures, de nombreuses recettes sont possibles de gelée, confitures. Rendez-vous à la page Miam des recettes.

    Les ronces et la vannerie.
    Cette plante est un mellifère appréciée. Autrefois, les paysans cueillaient les tiges souples des ronciers, les débarrassaient de leurs épines, les fendaient et les employaient pour lier la paille de seigle en torsade dans la fabrication des paniers de ruche. Cette technique réapparaît, grâce à l’envie des anciens de transmettre ce savoir.
    Les apiculteurs n’ont plus recours à la ronce pour l’habitat des abeilles, ils la considèrent toujours comme une grande pourvoyeuse de nectar et de pollen.

    Attention : Il est préférable de cueillir les murs en hauteur, et de les rincer avant utilisation. Pour cause la maladie des renards.


  • "C'était une odeur inconnue, une odeur sombre et soutenue, qui s'épanouit dans ma tête et pénétra jusqu'à mon cœur. C'était le thym qui pousse au gravier des garrigues... "

    Marcel Pagnol -La Gloire de mon Père.


    Originaire de l’Europe Méridionale, le thym permettait d’embaumer les défunts Egyptiens et Etrusques. D’ailleurs à cette époque, « thymus » voulait dire « parfumer ».

    Une légende raconte qu’au cours de la guerre de Troie, les larmes de la Belle Hélène a permis la naissance de cet aromate.

    Le Thym est Antiseptique et il a des propriétés antivirales. Il est aussi stomachique, expectorant et antispasmodique. C’est un désinfectant es voies digestives souvent utilisé en association avec le Romarin et la Sauge. Le thym soulage les digestions difficiles. Mais surtout ils s’utilisent pour traiter les rhinites et les sinusites.

    Le Thym Citronné : Quel Parfum !

    L'Azuré du Thym

     


  • « J’aime l’araignée et j’aime l’ortie…Pour peu qu'on leur jette un œil moins superbe, Tout bas, loin du jour, La vilaine bête et la mauvaise herbe Murmurent : Amour »                                  Victor Hugo (Les Contemplations).

    Les vertus de l’ortie sauvage étaient identifiées et reconnues depuis déjà très longtemps : dans les fermes, on savait qu’il s’agissait d’une plante bénéfique aussi bien pour la santé humaine, que pour les animaux (canetons, volailles, etc…).

    Ses propriétés médicinales sont nombreuses : Adaptogène (Elle régularise les fonctions vitales en améliorant  le fonctionnement général de l’organisme), dépurative, diurétique, Anti-rhumatismale, Anti-goutteuse…

    L’Ortie : Plante aux mille vertus !


    Petits Conseils :

    L’Ortie : Plante aux mille vertus !

    « Qui si frotte, si pique » disaient les anciens. En cas de piqûres, il suffit de frotter la cloque avec une feuille de plantain ou d’oseille pressée. Dans le jardin, l’Ortie est un excellent nichoir naturel à coccinelles !

     

    Un poignée d'orties dans les trous de plantation des Tomates amène l'engrais nécessaire au plant.


  •  Son Etymologie vient du latin Ros Marinus qui signifie Rosée de la Mer, sans doute parce qu’il ne dédaigne pas de pousser en bordure de mer.

    L’herbe aux couronnes, tel qu’on le surnomme, a été vénérée dans plusieurs civilisations. Symbole des fêtes, nuptiales ou funéraires, il était abondamment utilisé pour confectionner des couronnes. Tout d’abord destinées à parer les jeunes époux  lors de la cérémonie, ces feuilles ont par la suite orné les têtes des étudiants en Grèce, car le Romarin était reconnu pour avoir une action stimulante sur les fonctions mentales. « Le  Romarin : Herbe aux Couronnes »


    Comme les autres plantes aromatiques, le romarin possède avant tout des vertus médicinales, découvertes au fil des siècles. Si les Grecs l’utilisaient pour renforcer la mémoire et stimuler l’intellect, les bienfaits du Encensier (non provencal du Romarin) sont bien plus étendus. Regorgeant de flavonoïdes, il a en premier lieu une action antispasmodique et stimulante. Il est d’ailleurs utilisé pour soulager les tensions qu’elles soient d’origine musculaire ou nerveuse.

    On dénombre plus de 150 variétés de romarin. Elles se différencient par leur taille maximale (d'une dizaine de centimètres à 2 mètres), leur tenue (vertical ou rampant), la couleur de leurs fleurs (violettes, bleues, blanches, roses) et de leurs feuilles, leur rusticité... mais leur propriétés sont différentes.