• En cette période de taille hivernale, voici une idée originale et utile afin de recycler vos branches de taille. Un mur de soutien réalisé à partir de fagots de branches d'arbustes,  muriers,  fruitiers...

    Cette technique existe depuis très longtemps. Elle présente de nombreux avantages :

    - Très facile à réaliser, demande peu d’efforts
    - A l’heure ou l’écobuage est montré du doigt, nous valorisons nos branches de taille de façon utile
    - Limite l’érosion, et retiens les terres ;
    - Accueil naturellement la faune...

    Quand l’Homme imite le castor

    C’est ce que nous appelons une fascine. Très utilisée dans les marais pour retenir les berges, cette méthode est inspirée de chez nos amis les castors, et leurs habitations : les huttes.
    Voici quelques photos de notre nouvelle fascine.

    Quand l’Homme imite le castor

    Quand l’Homme imite le castor

    Quand l’Homme imite le castor

    Avant Préparation des Fagots En cours de réalisation

    Quand l’Homme imite le castor

    Quand l’Homme imite le castor

    De profil Arthur, le rouge gorge, 1er habitant...

  • HALTE A LA DÉFORESTATION

    Entre les sapins, papiers cadeaux, cartes de voeux ..., les fêtes de fin d'année ne font pas le bonheur de nos forêts.

    Chaque année, ce sont 5 millions de sapins qui sont coupés et vendus à la période de Noël. Ils proviennent de cultures agricoles, en général de France. Les plantations représentent 5000 hectares en France.. Le cycle de vie d'un sapin de Noël de taille moyenne est de 9 à 14 ans, alors qu'il n'est utilisé que quelques semaines. De plus ils reçoivent jusqu’à 100 traitements chimiques

    Au sein de l'association, nous avons pensé à créer un vrai sapin de noël, écologique et durable. En plus, il permet de réaliser un calendrier de l'avent.

    Une palette comme sapin de Noël!!! Une palette comme sapin de Noël!!! Une palette comme sapin de Noël!!!

     

    Un peu d'histoire...

    Les rites autour du sapin sont très anciens et correspondent, à l'origine, à la célébration du solstice d'hiver. Entre 2 000 et 1 200 ans avant notre ère, l'épicéa (l'arbre de l’enfantement) symbolisait le 24 décembre, jour de renaissance du soleil pour les populations de l'hémisphère Nord. À partir du IVe siècle, l’essor du christianisme donne à la fête du 24 décembre un caractère chrétien, la naissance de Jésus ayant été décrétée à cette date qui devient ainsi la fête de la Nativité.
    C’est en Europe, plus précisément en Alsace en 1521, que le sapin fut baptisé “arbre de Noël” pour la première fois. Son illumination remonte au XVIIe siècle.

    Une palette comme sapin de Noël!!! Une palette comme sapin de Noël!!! Une palette comme sapin de Noël!!!

    Puis direction l'école du village, la classe maternelle, ou certaines chaussettes attendent avec impatience

    Une palette comme sapin de Noël!!!

    Et voilà!!!


  • La saison des châtaignes touche à sa fin, il est temps maintenant à penser à les conserver pour l’hiver. Voici une petite technique qui permet de conserver toute leur saveur.

    La châtaigne doit être ramassée quotidiennement tant qu’elles sont fraiches dès qu’elles commencent à tomber. Si les fruits restent au sol plusieurs jours le trempage sera sans effet.
    Aussitôt après le ramassage, nous immergeons totalement les châtaignes dans une cuve remplie d’eau. Au bout de quelques minutes, après brassage des châtaignes, nous éliminons tout ce qui flotte. Ce sont des fruits véreux où déjà pourris car les fruits sains plus denses ne flottent pas.

    Le trempage doit durer neuf jours avec un renouvellement de l’eau tous les jours ou au moins tous les trois jours.
    Les quelques fruits qui peuvent encore remonter en surface pendant le trempage sont retirés de la cuve. Si nous ne remplaçons pas l’eau, nous prenons le risque de provoquer une fermentation anaérobie. Une sorte de gelée gluante enveloppe les châtaignes et leur donne un goût épouvantable. Ce trempage tue par asphyxie les larves parasites comme celles du carpocapse qui sont en cours d’évolution dans quelques fruits. Il modifie chimiquement la chair de l’amande, lui conférant ainsi une forte résistance aux pourritures. Par ailleurs, les châtaignes traitées par trempage restent longtemps bien hydratées et résistantes à la dessiccation.

    La conservation des châtaignes par trempage

    Après le trempage, les châtaignes sont étalées dans des caisses pour le ressuyage (séchage), dans un endroit bien ventilé.
    Il faut remuer les châtaignes chaque jour et éliminer les fruits noirs et mous. Ils étaient déjà pourris avant le trempage. Le ressuyage qui dure plusieurs jours (8 à 10) est terminé quand les châtaignes restent sèches au début du jour, sans traces de condensation nocturne.
    Placées ensuite sur une épaisseur de 20 à 30 cm dans des caisses ajourées qu’on entrepose toujours dans un local frais et aéré (pas de cave), les châtaignes vont se conserver plusieurs mois avec très peu de pertes. Leur qualité gustative se maintiendra jusqu’en février.