• Bricolage

  • Ce lundi 1eravril, une surprise nous attendait au réveil. Des Indiens ont passé la nuit dans notre jardin, et ils ont oublié leur tipi avant leur séance de pêche à la rivière en contrebas…

    Pourquoi ne pas profiter du printemps afin de créer ses jeux d’extérieur afin de lier « faire ensemble » et « jouer dehors » en famille. Pour ceux qui ont la chance d’avoir un jardin, pas besoin d’acheter des balançoires en plastique, ou de cabane en Kit. Avec l’aide de vos enfants, vous pouvez fabriquez avec quelques bambous un tipi : Ils seront très fiers d’avoir participé à leur fabrication.

    Des indiens dans notre jardin ce 1er avril


  • A l’occasion de l’atelier autour des teintures végétales que notre association propose ce mercredi 3 avril pour l’Université Populaire du Centre Ardèche à Pranles, retour dans le temps afin que comprendre l’origine des couleurs et des teintures.

    La nature qui nous entoure est variée. L’Homme, depuis l’Antiquité, dont les matières premières pour réaliser ses vêtements (lin, laine, coton) étaient incolore, a souhaité comprendre le fonctionnement des couleurs de la nature.

    Dans un premier temps, il utilisa les couleurs qu’il extrait de la terre ou des pierres mais la gamme n’étais pas très riche et diversifiés : Rouge, Jaune, Brun ou le noir. Il tenta donc sa chance aces des extraits colorants tirés du monde animal et végétal. La teinture était née et les résultats furent impressionnants. Ces recettes qui ont traversé des millénaires, nous retrouvons aujourd’hui ce savoir transmis de génération en génération quasiment inchangé.

    Les trois colorants standards de l’époque sont :

    • Le Rouge : Pourpre, garance et cochenille
    • Le Bleu : Pastel et indigo
    • Le Jaune : Carthame en particulier…. Ce sont les couleurs primaires

     

    Pour retrouver des traces de teintures, il suffit de regarder l’histoire de notre civilisation et de certains grands peuples installes le long des grands fleuves comme les Chinois sur le fleuve Jaune ou les Indiens sur la Grange.

     

     Sur la route de la soie

    Riche d’une culture ancestrale d’environ 5000 ans, la Chine est le pays d’origine de la soie, et parmi les dynasties les plus anciennes, la couleur des vêtements permettait de déterminer le rang social :

    • Le Jaune était réservé aux empereurs et impératrices
    • Le violet caractérise les dames de la Cour
    • Le Bleu était porté par les chevaliers de premier rang
    • Le Rouge était la couleur donnée au deuxième grade
    • Le Noir distingue le troisième grade.

    Histoire de Teintures végétales

    Seules l’élément féminin d’une famille pratiqué la teinture pour les besoins du ménage. 2000 ans avant Jésus Christ, les Chinois connaissaient déjà l’indigo et la cochenille. Mais le vert qu’on appelait dans la langue du pays Lo-Kao, a joui très tôt d'une grande estime. Cette couleur était tirée de diverses espèces de rhamnus, sortes d’arbustes auxquels appartient le nerprun. L’écorce, le bois et les grains de ces plantes fournissent une nuance d'un jaune vif. Mais, mélangée à l'alun ou à la potasse, la sève donne après avoir épaissi, un vert végétal qui monte directement sur la soie et la teint en vert bleu. Les plantes végétales sont, elles aussi, teintes directement en bain faiblement alcalin. Les chinois pouvaient même obtenir un bleu par réduction en cuve. Dès le début de la teinture, l’homme utilisé la méthode de la teinture par mordançage et la teinture en cuve.

     

    Partons pour l’Inde et son Indigo

    Histoire de Teintures végétales

    vvv

    C’est en Inde, et dans les pays voisins, que se trouve le berceau de l’impression sur tissus.

    L’Inde est la partie de l’Indigo, les peuples furent les premiers à récolter l’indigo est à en connaitre la technologie. Ils furent aussi les premiers à trouver les meilleurs procédés pour appliquer le colorant de façon durable sur la fibre.

     

     

    Et aujourd’hui

    La valeur d’une teinture va au-delà du simple fait de colorer le tissu. La couleur porte une dimension symbolique, et la source végétale de la couleur y contribue par sa valeur et sa signification pour la culture concernée. De plus, les sociétés anciennes attribuaient souvent une vertu médicinale aux teintures employées. Les recettes et les savoir-faire, les plantes et les techniques anciennes qui y sont associées, représentent un patrimoine immatériel qui peut renaître en évoluant au lieu de disparaitre.

    Ce renouveau amène également à se questionner sur les volumes très importants de plantes nécessaires pour alimenter ces pratiques : la mise en culture des plantes tinctoriales sur de très vastes surfaces agricoles ne peut entrer en compétition avec la culture des plantes alimentaires, indispensables. Mais … le recyclage des déchets verts, déchets de taille et déchets agricoles pour la teinture (pelure d’oignon, fanes de carotte, feuille d’artichaut, marc de raisin, peau d’avocats, …) est un vaste réservoir potentiel.

    Histoire de Teintures végétales

     

    Pour l'atelier du mercredi 3 avril, nous retraçons l'histoire de ces teintures de la préhistoire (utilisation des pigments et couleurs dans les grottes), de la Chine ( création de l'encre de chine ou encre ferro-gallique) , à aujourd'hui (teinture sur laine et sur coton) à partir de plantes tinctoriales ou d'épluchures...

     


  • Depuis maintenant plusieurs mois, certains bénévoles de l’association réfléchissaient à de nouvelles démarches vers une autonomie énergétique.

    Le soleil est présent en permanence et est à lui seul un super pouvoir. Après plusieurs semaines de recherches, et d’échanges avec plusieurs associations en France, mais aussi en Amérique du sud !, le projet (mais aussi le rêve) de réaliser un four fonctionnant juste avec les rayons du soleil devient réalité.

    Kévin, l’animateur nature de l’association accompagné d’Axel, bénévole actif au sein de l'association et passionné par le travail du bois, ont décidé de fabriquer ce cuiseur. Après quelques heures de réflexions, une petite tournée au magasin de bricolage, et 15 heures de réalisation, le four est né !

    De nombreux bénévoles ont participé a la première cuisson, certains un peu septique (ça ne va jamais fonctionner !), d’autres plutôt curieux, hâte de déguster les lentilles et le Riz.

    Après quelques jours d’essais, nous pouvons déjà dire que le four est un véritable alternatif de cuisson pour les régions ensoleillées, très facile d’utilisation. Pour les amateurs de bocaux et de stérilisation, il permet même de stériliser l’été vos légumes du jardin !

    Voici quelques photos de la fabrication:

     

     

     

    Four solaire

    Four solaire

    Four solaire

    Four solaire


  • Malgré leur nocivité pour les arbres, ne maudissez pas aujourd’hui Clématites et Ronces. Elles vont vous fournir un martiaux gratuit pour des vanneries rustiques.

     

    Vous pourrez les récolter et stocker en n'importe quelle saison ; vous ferez en mémé temps une œuvre bien utile en débarrassant clairières et fourrées de ces étouffeuses.

     

    Emportez un sécateur, un canif et , si possible, de vieux gants, Choisissez dans le fouillis de Clématites un brin de moyenne grosseur et tirez à vous, sans secousse et le plus loin possible, Cela vient en masse, les nœuds de la tige tirée entraînant les autres tiges.Coupez le plus bas possible, puis dégagez peu à peu : la tige à parfois 3m de long,

    Vive les Ronces et les Mauvaises herbesgggggggggggggggggggVive les Ronces et les Mauvaises herbes

     

    Liane et Fleurs de clématites sauvages

    Dégrossissez sur place pour ne pas vous encombrer de feuilles, rameaux latéraux et vrilles inutiles, Réunissez les grosses extrémités de 8 ou 10 brins dans votre brin gauche et ployez sans forcer pour faire, en tournant, un petit cerceau de 30 à 40 cm de diamètre. En enroulant, ne vous alarmez pas des petits craquements que vous entendrez : c'est l’écorce, moins élastique, qui claque par endroits ; mais le bois en dessous est résistant.

     

    Enroulez autour du cercle les extrémités fines sans les casser, Vous rapporterez autour de votre bras les couronnes ainsi obtenues.

     

    De longues ronces de grosseur moyenne sont utilisables aussi. C'est l'écorce, cette fois, d'un beau vert, qui est très résistante ; de plus, le tiges n'ont pas de nœuds. Mettez vos gants pour les récolter, ou faites très attentions aux épines. Sélectionner au sécateur les longs brins, grattez-lez au fil de votre canif pour faire tomber les épines. Si vous avez du mal à les rouler au cerceau, traînez-les.

     

    Conservez vos couronnes ou vos liasses dans un local plutôt frais ou sur un coin de balcon ; elle peuvent sans inconvénient recevoir la pluie. De toutes façons, vous les ferez tremper plusieurs heures avant usage, pour retrouver leur souplesse.

     

    A temps perdu, préparez les brins. Il en faut de différentes grosseurs, triez et assortissez-les. Désépaissisez les nœuds pour qu'ils ne fassent pas trop de butoirs d'arrêt lors du travail, mais, attention ! C'est souvent à le hauteur du nœud d'un brin casse.

     

    Pour tous les amateurs de vannerie, nous vous conseillons la revue « Le lien créatif »,

    Vive les Ronces et les Mauvaises herbes

    Et si vous souhaitez vous initiez à la vannerie en osier, Rendez vous chez Valérie Lavaure à Uzes. Valérie propose des stages à son atelier toute l'année, mais aussi chez nous en Ardèche.

    Rendez vous sur son site pour découvrir les dates de stages: http://www.valdosier.com/

     

     

     


  • Cette année le jardin est passé aux couleurs suédoises ou plutôt aux couleurs des ocres naturelles. En effet, nous avons choisi de repeindre tout le bois extérieur avec une peinture à la farine, totalement écologique, sans produit chimique. Cette préparation, en plus d’être très économique (moins de 1 euro le litre), est très résistante aux UV et à l’humidité. Vous pouvez reprendre volets, cabanes,… avec cette peinture 100% naturelles.

    Voici donc quelques réalisations aux jardins :

    Les peintures à la farine au jardin

    aaaaa

    Les peintures à la farine au jardin

    Le Jardin en Carrée

     

    Les peintures à la farine au jardin

     

    Les peintures à la farine au jardin

    Les Fauteuils   Coin Apéro!

    Les peintures à la farine au jardin

     

    Les peintures à la farine au jardin

    Cabane des Enfants   Cabane des Anes

     

     Nos ocres proviennent directement de la coopérative Okhra à Roussillon dans le Vaucluse.      Voir leur Site

     

    Autre exemple, enduit sur un mur avec Ocre jaune et Rouge.

    Les peintures à la farine au jardin